Interview Raynaut Escorbiac Europe 1

Inersio
Inersio

L'agence de la réalité virtuelle et de la visite immersive

Raynaut Escorbiac était l’invité d’Elisabeth Assayag et Emmanuel Duteil dans l’émission « La France bouge » sur Europe 1!

Elisabeth Assayag : « Alors en attendant de pouvoir voyager, on pourrait aussi rester assis confortablement sur son canapé et visiter ce qu’on a nous de précieux et nos richesses françaises grâce à Franceimmersive. Bonjour Raynaut Escorbiac. »

Raynaut Escorbiac : « Bonjour. »

E.A : « Merci d’avoir accepté l’invitation d’Europe 1. Alors vous, il y a 2ans et demi vous avez créé Inersio, des visites d’entreprises françaises, pour découvrir leurs savoir-faire grâce à la réalité virtuelle donc grâce à un casque de réalité virtuelle. Pendant le premier confinement c’était plus compliqué l’activité avec le casque, vous vous êtes dit « on doit changer ». Vous avez ce qu’on appelle : pivoté, et vous avez transformé votre plateforme au profit des savoir-faire et des terroirs français c’est comme ça que ça s’appelle : Franceimmersive. Racontez nous ce que l’on découvre avec vous et grâce à vous. »

R.E : « Alors en effet, l’idée de base c’était plutôt le tourisme industriel et surtout permettre aux entreprises françaises de se promener avec dans leur poche, toujours, leur authenticité, leur savoir-faire, leur outil de production et pour les communes : leur commune. Donc c’était plutôt une exportation de nos savoir-faire vers l’extérieur. Extérieur qui ne pouvait être qu’un extérieur départemental uniquement. Et avec un mécanisme de vidéos en 360° interactives. Si je vous donne un exemple concret par rapport au tourisme, la Camargue, l’office du tourisme des Saintes-Maries-de-la-mer était parti en Corée lors d’un salon international, avec les Saintes-Maries-de-la-mer dans leur poche pour faire visiter aux coréens et ainsi leur donner envie de venir. »

Emmanuel Duteil : « Et là justement au moment où on ne peut plus voyager, c’est le drame. Mais c’est un sacré palliatif. On peut quand même quasiment préparer nos sorties de demain grâce à ça. Ca permet presque de faire une pré-visite pour savoir ou pas si on a envie d’y aller. »

R.E : « Exactement, en faite vous avez raison Elisabeth, on a pivoté au moment du premier confinement en retournant le model. C’est à dire qu’on s’est dit, on exportait nos visites immersives. En faite, on va les agréger sur une plateforme unique pour faire visiter le savoir-faire, les outils de production, l’industrie et les territoires français donc on l’a nommé Franceimmersive.com et ainsi on peut visiter des lieux, le carnaval de Nice par exemple ou d’autres lieux mais également pleins de … »

E.A :  » …Des ateliers, des usines, … »

R.E : « C’est ça. »

E.A : « La fabrique de savon, Marius Fabre par exemple à Marseille. Ca marche bien ? »

R.E : « C’est exceptionnel parce qu’en vrai le tourisme industriel a le vent en poupe depuis longtemps. Le « made in France », alors il se trouve que la grande famille du « made in France » se regroupe. Alors ça, ça fait du bien, parce qu’on promet tous un peu ça depuis longtemps et le confinement nous aide. Enfin si on doit être positif. »

E.D : « Mais il faut il faut ! Il faut qu’il y ait des avantages quand même. »

(Rires)

R.E : « Et du coup en effet ça cartonne parce qu’en vérité … »

E.A : « Quand vous dites « ça cartonne » ça veut dire quoi ? Concrètement »

R.E : « Si je prends l’aspect pour mon client, faire visiter son outil de production ou son authenticité, c’est la garantie de plus vendre, de mieux vendre, d’avoir des indicateurs de performance upgradés. Donc, aujourd’hui comme on est tous bloqué car confiné, on ne peut plus faire visiter. Vous avez cité, Marius Fabre. Marius Fabre c’est 12 000 visiteurs par an, c’est 0 cette année, ou presque. »

E.D : « Moi ça me coûte combien si j’ai envie? Je crois que c’est gratuit c’est ça ? »

R.E : « Alors vous Emmanuel c’est gratuit, vous Elisabeth aussi. Celui qui paie, c’est évidemment l’entreprise ou le client final. »

E.A : » C’est votre client qui paie pour nous permettre à nous de le voir gratuitement. Jean-François Rial a une question pour vous. »

Jean-François Rial : »Oui, votre modèle économique c’est quoi ? C’est à dire que vous faites payer l’entreprise visitée au nombre de clics ? Ca marche comment ? »

R.E : « On est dans nos premières années de vie, alors je ne peux pas encore prétendre à des clics par milliers. Le modèle économique aujourd’hui — oui ça a 3mois (E.A) — Franceimmersive a à peu près 3mois Inersio a 2ans et demi.  Et du coup aujourd’hui l’entreprise paie et il y a un petit abonnement à la suite et nous sommes déjà rentable comme startup. C’est un modèle qui est plébiscité parce qu’en effet c’est un palliatif à la visite physique. Mais je dirais, si encore une fois je prends un peu de positif, j’espère quand même que nos déplacements entre guillemets inutiles, en tant que chefs d’entreprise on se déplace quand même souvent inutilement pour visiter un prospect un fournisseur, etc. on pourra peut-être contourner dans certains cas ces déplacements inutiles et faire du bien déjà à soit et à la planète dans un deuxième temps. Et préparer un voyage par exemple c’est génial parce que rien ne remplace un voyage. »

E.A :  » Rien ne remplace un voyage. Mais en tout cas merci à vous Raynaut Escorbiac pour cette solution palliative, j’ai envie de dire, vous êtes le fondateur de Francimmersive. »

Passez à la vitesse supérieure

Faites nous part de vos demandes

casque-realite-virtuelle-oculus-inersio
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour faciliter et améliorer votre navigation : notre politique en matière de cookies J'accepte